De l’approche formulaires à l’approche [Power]Apps

L’intérêt pour PowerApps arrive souvent lorsqu’on souhaite moderniser un formulaire InfoPath / Nintex Forms / Word / Excel etc. Dès lors, on peut se retrouver dans la situation suivante : implémenter ce même formulaire et à se limiter à de « l’iso-fonctionnalités ». Selon moi, cette approche est trop limitative, et se cantonner à utiliser PowerApps pour faire des formulaires c’est passer à coté de la réelle expérience applicative que l’outil peut proposer.

L’approche formulaire

Par habitude, on a créé des formulaires permettant de saisir de la donnée et de l’insérer dans une table / liste SharePoint etc. A l’insertion, un workflow s’exécutait, mettant à jour d’autres données, lançant une demande d’approbation etc. L’idée étant d’avoir un point d’entrée par source de données : un formulaire pour notre demande, un formulaire pour notre tâche etc. On se retrouve avec une approche majoritairement séquentielle (potentiellement parallélisable) et un formulaire permettant de recueillir la donnée selon la source. Tout ce qui n’est pas utilisé par le formulaire, doit être consommé via l’interface du back-end ou tout autre outil (peu importe qu’on parle ici de site SharePoint ou de dashboard autre). Cette approche dispose donc d’une expérience utilisateur changeante qui peut dérouter voir perdre l’utilisateur (quel formulaire utiliser, ou le trouver, quel lien utiliser, ou aller pour retrouver de la donnée etc.).

L’approche applicative

Lorsque je présente PowerApps chez mes clients, j’aime faire ce parallèle entre l’approche formulaire et l’approche applicative. Ils comprennent immédiatement le potentiel de PowerApps. En effet, via PowerApps, vous allez intégrer ce qui s’apparente à des formulaires, avec tout le schéma qui vient autour (saisie de données, automatisation, approbation, règles de saisies) mais vous allez surtout pouvoir imaginer en faire beaucoup plus. Parlons des autres données, celles que vous utilisez comme données de références dans vos listes déroulantes ou bien de référentiels X ou Y. Vous allez pouvoir choisir de les afficher sur un écran de votre application mais aussi de permettre de les alimenter depuis cette même application. Vous pouvez bâtir un système relationnel dans une unique application, ce qui vous aurait auparavant demandé de créer 3 formulaires distincts et de naviguer dans votre back-end. Votre application sait se connecter nativement à de nombreuses sources de données et les rafraîchir pour vous présenter les données les plus à jour, alors profitez-en.
Parlons également de process et d’actions séquentielles. Là ou vous deviez auparavant soumettre un formulaire, changer de contexte puis en créer un autre ou bien attendre le déclenchement d’un workflow pour pouvoir continuer à travailler, vous allez maintenant penser interactivités et parallélisation des tâches. Vous avez la possibilité de déclencher automatiquement (ou manuellement à la demande) des workflows, d’en suivre l’avancement, d’être notifié (par mail ou via notification push) sur vos données live, sans avoir besoin de quitter votre contexte applicatif. Inutile de rafraîchir votre page web, ou d’attendre le chargement d’un formulaire… Une partie de votre écran peut se rafraîchir à la demande ou bien de façon planifiée. Vous vous retrouvez dans un « contexte multi » : multi inputs, multi outputs, multi automation.

Evidemment, PowerApps permet donc de répondre à plus de scénarios qu’une simple migration d’un existant obsolète. Transposez vos outils et applications Excel / Access / VBA / PowerShell en PowerApps ou même mieux, imaginez dès maintenant vos futurs développements sur cette plateforme. Oui l’outil est stable, performant et accessible -voir gratuit si vous disposez déjà d’un tenant. Alors, pourquoi attendre ?

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez en savoir davantage !

Laisser un commentaire