PowerApps/Flow – Changements de licensing

Le mois d’Octobre 2019 annonçait depuis longue date une période de grosses perturbations : des changements dans le mode de licensing PowerApps & Flow.

Eh oui, terminé les licences P1 et P2, bienvenue aux plans « Per user » / « Per application » / « Per business process ». Vous vous dites que Microsoft a encore fait des tiennes, et vous avez raison. Enfin, il faut toutefois relativiser ce changement de modèles de licences. L’impact réel dépend principalement de l’usage et de la conception de vos applications. Cet article de blog ne couvrira pas tous les cas possibles mais a vocation à vous aider à appréhender les changements qui sont en cours.

Le résumé des changements

Voici les différents tableaux fournis par Microsoft pour présenter les changements

Centre de messagerie Office 365

Si toutefois vous n’étiez pas préparés à ce changement de mode de licences, vous pouvez retrouver l’annonce officielle depuis le centre de messagerie de votre tenant. Il vous proposera un explicatif relativement clair et un lien vers la FAQ du licensing PowerApps/Flow. Cette communication met en avant deux choses :

  • Certains connecteurs « normaux » deviennent premium. C’est notamment le cas des connecteurs Azure *, Dynamics 365 et SQL Server
  • Les limitations des licences flows sont supprimées (limitations de fréquences et de nombre de runs par utilisateurs par mois)

Ok, vous venez sans doute de prendre conscience d’un des plus gros impacts de ce changement : l’impact sur le connecteur SQL. C’est un fait, PowerApps fonctionne bien avec SharePoint Online comme back-end, mais il est évident que de nombreux utilisateurs avertis ont créé leurs applications en stockant les données dans du SQL, comme il le ferait dans le cadre d’une application plus classique. Selon votre conception d’application, l’impact est toutefois à relativiser.

  • Si vous ne faites que stocker des données dans du SQL, et que les actions CRUD sont toutes réalisées par un compte de service (comprendre que vos end-users de font pas de CRUD en direct), alors vous ne devrez, dans le pire des cas, que licencier le-dit compte de service.
  • Si par contre vos utilisateurs utilisent tous une connexion vers SQL, alors ils devront tous bénéficier d’un niveau de licence supérieur à ce qui était demandé actuellement.

La grace-period

Vous êtes impactés par les modifications décrites précédemment ? Vous allez malgré tout pouvoir souffler. Microsoft octroie (comme en début d’année) une grace-period pour conserver jusqu’au 1er Octobre 2020 le même modèle de licence qu’actuellement. Mon conseil : foncez, créez le ticket auprès du support Microsoft, vous n’avez que jusqu’au 31 Décembre 2019 pour le faire.

Résumé du mode de licence PowerApps par application

Résumé du mode de licence PowerApps par utilisateur

Résumé des capacités utilisateur via la licence Office 365

Laisser un commentaire