Un avant-goût d’intelligence artificielle

AI Builder ! Ce nom ne vous dit rien ? C’est pourtant une des fonctionnalités récemment ajoutées à Power Apps et Power Automate (a.k.a Flow). Le but ? Rendre accessible, simplement & facilement, les moteurs d’intelligence artificielle de Microsoft. Vous savez, les fameux « Cognitives Services » qui vous permettent de reconnaitre les sentiments dans un texte, un visage sur une image etc. Pour plus d’informations, allez voir ceci.

Alors, AI Builder vient avec différentes possibilités :

  • La classification de texte
  • La détection d’objet (et la reconnaissance de l’objet)
  • La prédiction
  • Le traitement de formulaires (pseudo reconnaissance de caractères dans un document type)

En sélectionnant l’une de ces possibilités, vous allez instancier un modèle. Votre modèle apparait ainsi dans le menu « Modèles » comme illustré ci-après :

Ah, j’oubliais de le préciser, mais les modèles sont liés à un environnement et… Vous devez avoir une base de données CDS pour utiliser AI Builder. Fort heureusement, AI Builder s’utilise parfaitement avec les applications canevas, vous pouvez donc continuer de lire cet article si c’est ce point qui vous intéresse.

L’un des modèles que j’ai créé est basé sur la détection et la reconnaissance d’objets. Pas de miracles ici, comme dans toute intelligence artificielle, vous allez devoir entraîner votre modèle. L’intérêt avec AI Builder, c’est que cette phase d’apprentissage est simple à réaliser et vous êtes relativement bien guidés par la plateforme. Dans le cas du modèle de reconnaissance d’objet, on vous demande donc de fournir un jeu d’images pertinentes et… de les étiquetter manuellement selon les valeurs de reconnaissance. Exemple parmi tant d’autres, des images d’avions, vous demandez au moteur de reconnaitre un avion moderne d’un avion plus ancien (type à hélices). Il vous faudra donc une entité dans votre base de données CDS, et un type d’avion « Moderne » ou « Ancien ». Vous passez ensuite à l’upload et à l’étiquettage des 30 images (15 par type d’avion, au minimum) :

Une fois toutes vos images étiquetées, vous publiez puis laissez votre moteur travailler tout seul. Vous pouvez « le faire évoluer » en créant une nouvelle version avec d’autres images. Vous pouvez également tester votre moteur à la demande :

Vous êtes satisfait des performances de reconnaissances d’objet ? Alors vous êtes prêts à utiliser votre modèle dans une application ! Comment ? Eh bien via le composant AI Builder de votre Power Apps. Vous ne l’aviez peut être pas remarqué, mais un nouvel onglet est disponible dans l’interface de création d’une application :

En choisissant le contrôle « Détecteur d’objets », vous allez pouvoir le configurer afin d’utiliser votre modèle de reconnaissance récemment créé :

Et voici le résultat en fournissant une image test ;

Le moteur effectue la détection et affiche le résultat dans le contrôle AI Builder. Sympa, non ? Je vous laisse imaginer les possibilités offertes par ces fonctionnalités qui sont également exploitables depuis Power Automate.

Laisser un commentaire